1. Actualités > Article

Le Groupe d'Etude Rapaces Vosges (GERV), une nouvelle association naturaliste sur notre massif !

Publié le 13/12/2022 Vu 222 fois

Son but : observer, étudier, protéger et sensibiliser les différents acteurs et utilisateurs de la nature sur le massif des Vosges. Constitué d'ornithologues aguerris (acteurs au sein de la LPO depuis des décennies ), c'est la vieille garde, comme ils aiment à se définir, mais le GERV comporte également des membres plus jeunes mais au combien motivés, très érudits sur le sujet des rapaces et de l'environnement.


Le GERV est une association qui a été créé officiellement en milieu d'année 2022 !

Son but : observer, étudier, protéger et sensibiliser les différents acteurs et utilisateurs de la nature sur le massif des Vosges.


Constitué d'ornithologues aguerris (acteurs au sein de la LPO depuis des décennies ), c'est la vieille garde, comme ils aiment à se définir, mais le GERV comporte également des membres plus jeunes mais au combien motivés, très érudits sur le sujet des rapaces et de l'environnement. 

Acteur de terrain, le groupe a pour principale mission de venir en aide à la population de Faucon Pèlerin (Falco Peregrinus) qui est en très fort déclin depuis de trop nombreuses années. En parallèle, il assure un suivi démographique du Hibou Grand Duc (Bubo Bubo).


Le GERV tient particulièrement à entretenir de bonnes relations entre les différents acteurs et utilisateurs du massif Vosgien. Ainsi, il est régulièrement en relation avec des institutions comme par exemple,  la FFME (Fédération Française de montagne et d'escalade). L'association fait également partie du groupe de réflexion du collectif "PELERIN GRAND EST ", qui regroupe une quinzaine d'associations de protection de l'environnement du Grand Est.


Entre la prospection de nouveaux sites, les observations, les écoutes et les différentes réunions , l'année passe relativement vite.

Petit topo sur une espèce en danger : le Faucon Pèlerin !!!

Grâce à des projets d'APPB (Arrêtés préfectoraux de protection de biotope) spécifiques à l'avifaune rupestre, qui vont pouvoir être mis en œuvre, une protection à long terme des sites de reproduction pourra on l’espère être mise en place.

Exemple  frappant du déclin des effectifs dans les Hautes  Vosges :

24 jeunes à l'envol pour l'année 2010.

11 jeunes à l'envol pour l'année 2020 .

4 jeunes à l'envol pour l'année  2022.

Le tout sur 35 sites, et pour un taux d'occupation qui atteint difficilement 34 %.

Le taux d'occupation dans les années 2012/2013 était de 62%.


Il est donc URGENT d'agir car les menaces sont nombreuses mais la plus importante étant celle du dérangement anthropique.


Contact : Frédéric Balland, 07 82 95 34 41, fredo.balland(AT)gmail.com

Auteur : Gatien CHARBONNIER